Psa̡l̕m̵od̶y

Titre du projet

Psalmody

 

Auteur

Théophile Brient

 

Note d’Intention

   Psalmody est une installation réalisée dans le cadre de des cours d'Elizabeth Ballet et présentée sous l'égide du Studio Objet Augmenté de l'EnsAD.
    La pièce se compose de 8 enceintes-papier disposées en rond, chacune tendue entre deux fils de nylon du sol au plafond. Elles sont toutes reliées par des câbles audio à un ampli et une table de mixage. Au centre, Un vinyle tourne à 45 tours par minute sur sa boucle de fin, un cercle au bout d'une spirale au plus proche du centre. Une fois amplifié, en ressort un souffle brumeux et crépitant, comme un murmure accompagné d'un lent battement de coeur. Au bout d'un fil suspendu à un moteur électrique, Un aimant dessine un autre cercle parfait à l'intérieur de la ronde d'enceinte(s). À chaque passage de l'aimant et en frôlant les spirales cuivrées, le champ magnétique et les vibrations nous distribuent tours à tours le murmure de l'enceinte. L'aimant est entrainé par le moteur, et dans une dynamique de semi-envole. L'aimant est juste assez élevé pour tourner à la hauteur et au diamètre décidé, en fonction du cercle d'enceintes. Ce moteur est situé au plafond en vis-à-vis de la platine, actionnée par un moteur similaire. Ils tournent au même rythme et leur seul lien physique est établis 8 fois par tour le temps d'un échange de champs magnétiques entre le cuivre et l'aimant. Le son tourne donc en totale synchronisation avec l'aimant, le moteur et la platine.
   Chaque constituant de l'autel se répond, et est pensé à la mesure de l'homme, dans sa conception du temps, et de l'espace, afin d'être appréhensible tout naturellement : Le cercle est tracé à tour de bras, les enceintes sont placées à hauteur de tête, l'installation est intégralement réalisée à échelle 1 pour une salle classique. Seules les rotations posent une barrière à l'intervention du spectateur : à 45 tours par minute, le son tourne juste trop vite pour que l'on se permette automatiquement de lui courir après. Je cherche par là à remettre le spectateur à sa position d'observateur/receveur du psaume. Il est en ce sens soumis à l'autel.
Ce murmure est pour moi la métaphore d'une psalmodie sonore perpétuée au fil du temps, de façon automatique et répétitive par l'autel qu'est la ronde et la platine en son centre.

   Le mouvement continu et « infini » de la pièce, distribue en 8 images-son consécutives différentes information en cours de lecture. Ce psaume perpétuel morcelé par les enceintes et l’aimant, est pour moi une façon de défier un espace-temps donné, de donner à entendre et à voir une information dans le temps, dans la durée, en flux continu. Cette information est pourtant fixe car répétitive, prévisible et visuellement stable en face de nous. C’est alors une image mise en mouvement perpétuel, dans le principe d’un Vine, qui nous donne de quoi écouter à l’infini, explorer, se délecter sans se poser la question du temps et de l’instant. L’on peut alors se laisser hypnotiser par ce son qui s’échappe de cette pierre, ces spirales, ces cerles qu’on nous agite devant les yeux et les oreilles.
La multiplication des symboliques de temps et d’espace, ainsi que les signes visuels universels comme la spirale, le cercle, et le disque visent à conférer à la pièce une dimension prophétique, tout en délivrant un non-message, un murmure répétitif mouvant, qui rentre dans les pensées et nous brouille plus qu’autre chose : Audio, Video, (no)Disco (j’Écoute, je Vois, je n’Apprend finalement pas). La réflexion du spectateur est alors axée entièrement sur le fonctionnement de l’autel : d’où sort ce son mystérieux, d’ou sort ce message, ces symboles (d’ailleurs devenus muets car trop bavards)…
Tous ces éléments n’ont en fait de sens que la machine, cette machine hypnotique qui se répond à elle même comme elle tourne en rond physiquement dans une danse synchronisée avec son aimant.

Références & liens connexe

 

Haroon Mirza – The National Apavilion of Then and Now (Biennale Venise 2011)

Installation sonore et visuelle qui eu lieu à la Biennale de Venise 2011 . La thématique de cette 54ème édition était « ILLUMInations ». Il remportera le lion d’argent.

Haroon MirzaAdam, Eve, others and a UFO

Installation sonore et lumineuse qui eu lieu à la Lisson Gallery à Londres.

Haroon Mirza Adam, Eve, others and a UFO , 2013 Active speakers, UFO circuit, cables Dimensions variable

Haroon Mirza
Adam, Eve, others and a UFO , 2013
Active speakers, UFO circuit, cables
Dimensions variable

 

Experiences de Pulsea : ici Enceintes papier / paper speakers

Images :

Rothko's chapel98267105JohnWhite_s_DanceCircle-600x462fire-danceLumaee132245465623_gros07Kock

 

Besoins techniques

1 moteur cc 24V

1 rouleau de fil de nylon

1 aimant brut

2 rouleaux de rubans adhésif cuivre

8 feuilles de papier 120g

2 pinces à dessin

8 câbles audio dénudés + pinces crocodile

1 ampli comprenant option phono

1 cable RCA – RCA (+ GND)

1 platine vinyle

1 maxi 45t inutile type Club Dorothée.